Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 16:32

Dès le début de ma carrière, lorsque je rencontrais une personne pour la première fois, j’avais toujours droit aux mêmes questions, encore et encore. Des questions ou des remarques souvent assez stupides, parfois blessantes et rarement constructives, « mais c’est pour ton bien que je dis ça » ! Vous en avez peut-être déjà fait l’expérience et, si tel n’est pas le cas, ça ne tardera pas.

C’est assez agaçant d’être face à ce genre d’individu qui vous regarde et vous parle comme si vous étiez un animal de foire. Ce n’est pas tant d’être une espèce d’animal de foire qui est gênant, c’est surtout ce sentiment permanent qu’ils vous font ressentir, comme si nous avions choisi ce métier parce que « ça nous donne plein de temps libre ».

Je l’avoue, souvent je me sens blessé dans mon amour propre quand je suis face à de telles réactions concernant mon métier. Mais qui ne le serait pas ? C’est comme si vous disiez à un médecin qu’il ne faisait ce métier que pour aller sur le green.

Voici donc un petit florilège de ces questions-remarques et les réponses que je donnerai si je ne me retenais pas.

 

Pas un vrai métier


Ce que j’entends : « Tu ne sers à rien ! »


1ère réponse envisagée : « Eh bien, vas-y ! Fais-le ! On se revoit dans 3 mois pour la première ébauche. »


2ème réponse envisagée : « Tout le monde pourrait faire femme de ménage, c’est par pour autant qu’on le fait. Ce n’est pas un vrai métier peut-être ? »


3ème réponse envisagée : "Faudrait que tu fasses tourner une pétition. Comme ça, dans quelques années, y'aura plus de scénaristes et plus de films. Ce serait cool, non?"

 

Moi-aussi.jpg


Ce que j’entends : « C’est facile de se dire écrivain quand on est au chômage! »


Réponse envisagée : « Je travaille 35 heures par semaine pour subvenir à mes besoins et je trouve quand même le temps d’écrire. Vas-y, lance-toi ! »

 

Reveur.jpg


Ce que j’entends : « Quand on n’est pas qualifié, on fait ce qu’on peut »


Réponse envisagée : « La créativité est-elle preuve de révasserie? Tu as deux heures!"

 

Les-inspirations.jpg


Ce que j’entends : « Je me suis beaucoup trop confié à une personne en qui je n’ai pas confiance »


Réponse envisagée : « Bien sûr que si ! J’ai tellement peu d’imagination que ta vie passionnante est la seule chose qui m’inspire ! » (notez le sarcasme !)

 

La-comprehension.jpg


Ce que j’entends : « Je n’ai pas lu ton scénario avec l’attention que j’aurais dû et ça me soule de devoir relire ton pavé pour pouvoir en discuter avec sérieux »


Réponse envisagée : « En temps normal, je t’aurais demandé ce que tu n’avais pas compris. Mais j’ai plutôt envie de te dire que si tu n’as pas compris la fin c’est que tu n’as pas compris l’histoire dans sa globalité. »

 

Les-fautes-d-orthographes.jpg

 

Ce que j’entends : « J’ai trouvé 5 fautes sur les 120 pages de ton scénario et j’en profite pour te mettre le nez dedans : tu fais honte aux vrais écrivains ! »


Réponse envisagée : « Mais malheureusement, ta syntaxe s’entend ! »

 

L-avant-premiere.jpg


Ce que j’entends : « J’ai beau gagner 2500 euros par mois et bénéficier de places à tarif réduit par le comité d’entreprise, j’ai pas envie de payer une place de ciné pour te soutenir dans ta carrière »


Réponse envisagée : « Mieux que ça : je te donnerai une place pour la projection presse ! Et si t’es sympa, je t’offrirais le DVD ! »

 

2-ans.jpg


Ce que j’entends : « Il n’en fout pas une de ses journées »


Réponse envisagée : « Tu as mis 9 mois à accoucher ? C’est pas très rentable pour une partie de jambe en l’air ! »

 

 

Vendre-le-prochain.jpg


Ce que j’entends : « Je ne me rends pas bien compte de ce que représente ce scénario pour toi, tant en terme de temps passé dessus qu’en terme de signification, mais j’essaye de te rassurer comme je peux »


Réponse envisagée : « Tu dirais à un chirurgien « c’est pas grave ! Tu sauveras la prochaine ! » ?

Par Alex - Publié dans : Impressions - Critiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 juillet 2014 3 16 /07 /Juil /2014 09:47

On entend souvent dire qu'il n'y a plus aucune histoire originale à raconter, car elles ont toutes été inventées par nos ancètres, et qu'il y a seulement des points de vue originaux. Ce n'est peut-être pas faux.

Combien de fois avons-nous vu cette romance impossible? Combien de meurtres sordides seront élucidés? Combien de fois Mario devra-t-il sauver la Princesse Peach de l'horrible Bowser? Combien de fois Link et Zelda devront déjouer les plans du diabolique Ganondorf?

Que ce soit en film, en roman ou en jeu vidéo, nous somme face à un recyclage incessant. Même si vous vous dites "ça n'a jamais été fait", ce n'est pas votre histoire qui n'a jamais été faite, c'est votre traitement de cette histoire, donc un certain point de vue, qui n'a jamais été fait. C'est en ça que votre histoire n'a jamais été faite avant. Nous apportons des twists à ce qui est déjà connu et c'est par là que l'on en devient créatif aujourd'hui, puisqu'aujourd'hui rien ne s'invente.

Mais peut-on en être sûr?

Dans la vidéo ci-dessous, un court-métrage étudiant, c'est cette question qui est posée. Outre le fait que le personnage central, visiblement scénariste, ne sait pas vraiment ce qu'il souhaite écrire (et ne procède pas vraiment de la bonne manière - a-t-on déjà vu un scénariste écrire directement son histoire sans plan et commecer par les dialogues?), c'est surtout le propos qui me paraissait intéressant.

"Comment savoir si une histoire attend encore d'être racontée si on ne part pas à sa recherche ?"

Bon visionnage!

 

Par Alex - Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 juillet 2014 5 11 /07 /Juil /2014 15:20

Notre métier est-il sous-estimé? Il est souvent vrai que notre nom n'est pas celui que l'on retient, ni celui que l'on met en avant pour promouvoir un film. Cependant, cette tendance commence à s'inverser depuis quelque temps : sur les affiches, on peut voir de plus en plus souvent la mention "Par le scénariste de...". Mais il arrive parfois que notre profession est mise au placard, volontairement ou non.

En visitant la page de le Guilde Française des Scénaristes sur Facebook, je suis tombé sur une photo (certainement prise par eux) qui montre une publicité de Canal+ qui dit que "pour faire un film, chaque métier compte". Cette photo est accompagnée du commentaire "Il semble que le service marketing de Canal+ ce soit rappelé, cette fois, l'existence du scénariste... Merci à eux pour ce rectificatif".

Après une courte recherche, je trouve la publicité d'origine et, effectivement, le métier de scénariste n'y apparait point. Bien que d'accord sur le principe d'être vexé par cet oubli, il ne faut pas oublier que Canal+ avait déjà mis en scène un scénariste dans un spot TV (voir la vidéo en fin d'article). De mon point de vue, on pouvait déjà se permettre de faire l'impasse sur cet oubli, surtout quand la sous-accroche indique clairement que la chaîne donne son soutien à tous ceux grâce à qui le cinéma existe.

1509171_10152144303923418_173548373_n.jpg

La publicité controversée    

10373690 744810028903608 3591185317676385302 n

Le "rectificatif"

Dans un second temps, je souhaite signaler que la faute n'est pas entièrement celle du service marketing mais bel et bien des concepteurs-rédacteurs publicitaires, auteurs du concept de cette affiche. Certes, le service marketing de Canal+ aurait pu réagir face à cet oubli, mais peut-être qu'ils avaient un besoin pressant de cette annonce et que celle-ci fut validée telle qu'elle à cause de l'urgence. Peut-être était-il même prévu qu'une déclinaison (à savoir le "rectificatif") soit faite avant même la sortie du premier visuel.

La critique est facile, or tout un tas de raisons peut expliquer cet oubli. Travailler dans un agence de publicité n'est pas de tout repos : on est parfois confronté à des conditions exceptionnelles qui poussent à l'erreur. Alors soyons indulgents lorsque nous voyons un bug dans la pub.

Publicité vidéo pour Cana+ "Le scénariste"

Bonus : la parodie faite par Eric Judor

Par Alex - Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 juillet 2014 4 10 /07 /Juil /2014 09:11

hello

Vous vous demandez sûrement "comment écrire un scénario qui intéressera et pourra potentiellement me faire gagner des prix?"

Eh bien, ne cherchez plus! Deux humoristes américains Brian et Nick, qui forment le duo BriTANick, ont su décrypter ces films remportant des prix pour en faire un trailer explicatif très drôle qui résume, à mon sens, très bien la construction de ces films qui sortaient à la fin des années 90 ou au début des années 2000.

Vous pouvez retrouver tous les sketchs du duo sur leur site http://www.britanick.com/

Attention, la vidéo est en anglais.

Par Alex - Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 juillet 2014 3 09 /07 /Juil /2014 17:15

black wide 200-38913844004171613cdbe8529cc6de398db940bf-s6-Qu'est-ce qui fait un bon scénario? Y a-t-il une méthode plus efficace qu'une autre pour écrire le scénario qui mérite un prix?

Chaque scénariste a sa méthode créative. Des fiches, des notes, un bon gros brainstorming, un tableau en liège, un paperboard ou encore garder l'idée dans un coin de sa tête et la laisser germer d'elle-même. Quelle méthode est plus efficace? Evidemment, celle qui vous permet une création fluide et sans frustration sera toujours la meilleure.

Vous ne savez pas quoi choisir? Certains d'entre-vous pourront alors être intéréssés par cette vidéo de Dustin Lance Black (scénariste de "Milk" et "J. Edgar") qui nous confie son processus créatif. Bon visionnage.

Pensez également à aimer la page "The Screenwriter's Corner" sur Facebook pour des informations régulières.

 
Par Alex - Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus